Congrès champagne

20 05 2008

Alors que les amis de Dominique viennent d’annoncer que Pierre revenait au bercail et que leur incompatibilité avec Ségolène Royal était totale, la grande affaire de la semaine devrait être la mise en oeuvre du plan-média de Bertrand. Dans le même temps, Manuel continue d’arpenter les médias, Julien est toujours candidat comme casque bleu tandis que Martine nous confie vouloir écrire une contribution destinée à éclairer son rapprochement considéré comme acquis avec Bertrand.

Arnaud, quant à lui, peut se rassurer, Jean-Christophe est tout disposé à lui proposer de signer la contribution de ses amis vu que Pierre est de nouveau en odeur de sainteté non sans indiquer que la priorité est donnée à Bertrand.

Plus classique, pendant ce temps là, Michou tape comme un sourd sur Ségolène, Laurent regarde tout ca de très haut et Claude, l’ami de Lionel, qui vient de quitter l’équipage pour soutenir Nicolas explique que s’il était encore dans le Parti de François, il serait bien entendu comme Lionel, derrière Bertrand.

Quitte à pourrir pour un bon siècle l’image d’une ville socialiste je me demande pourquoi l’on prépare un congrès dans cette bonne ville de Reims alors qu’il était si simple d’en refaire un à Rennes.

Lyon, 20 mai 2008.

Publicités




Papy fait de la résistance

11 02 2008

renaud_dutreil.jpg Vous le savez peut-être, l’ex-Ministre UMP, Renaud Dutreil est engagé à Reims dans une difficile bataille contre une autre ex-Ministre UMP, Catherine Vautrin, qui a tout de même la particularité d’être la Maire sortante.

Le beau Renaud, Batteleur UMPiste et charmeur professionnel doit tout de même avoir « les boules » quand il se couche très tard le soir après une journée harassante de campagne. Lui qui s’était jadis auto proclamé candidat à la Mairie de Lyon contre Gérard Collomb doit en vouloir terriblement à un autre ex-Ministre de Jacques Chirac de lui avoir chipé la place. Rappelez-vous, avant que Dominique Perben ne saute en parachute, Dutreil multipliait les voyages ministériels à Lyon expliquant, à qui voulait l’entendre, que son destin était lyonnais.

Si aujourd’hui, Dutreil, parle désormais de « sa passion pour Reims » il faut croire, à lire le JDD, que le Savoyard, passé par l’Aisne, puis battu à la Mairie de Château-Thierry et enfin Rémois ne compte pas que des amis en Champagne.

Après l’avoir traité de « coucou », un électeur de Reims présenté comme « un papy de 75 ans » explique donc au JDD, « Moi j’aime autant un type comme Perben qui s’attaque à une ville de gauche comme Lyon. Bon il va se prendre une raclée mais, au moins, il fait preuve de courage».

Cher Papy inconnu, comment vous remercier pour ce coup de main non sans vous féliciter pour tant de vista. Cela étant vous pouvez encore conseiller à Dutreil de se présenter à Chalon-sur-Saône en 2013, ça tombe bien il lui faudra reprendre une ville à la gauche.

Lyon, le 11 février 2008.

Photo: Service photographique du Premier ministre