Papier

21 05 2008

Hier soir alors que j’envoyais un message amical au mensuel lyonnais « Lyon Mag » qui prépare une soirée de soutien le 29 mai, je tombais sur le dernier numéro de « Stratégies » qui consacre, comme chaque année, sa « Une » à la presse non sans oublier de joindre son fameux poster sur les chiffres clés de la presse écrite.

Dans un éditorial aussi superficiel que plein de béatitude, François Kermoal, le directeur de la rédaction de cet hebdo, se risque à affirmer que « l’imprimé n’est pas mort » et que la presse magazine est « dans une forme époustouflante » (sic !).

En vérité dans un jeu de passe-passe propre à épater uniquement ses amis et clients, Kermoal écrit une ode, non pas à la presse, mais au papier imprimé. Il suffit d’ouvrir « l’organe central de la pub » pour s’en convaincre. Alors que les quotidiens nationaux subissent d’après « Stratégies » une baisse de -0,63%, les régionaux de -0,75% et que même la presse TV (-1,19%), la presse masculine (-23,29%) et la presse féminine (-1,56%) prennent des gamelles, Kermoal ventile sa joie afin de nous expliquer que les chiffres « époustouflants » proviennent de la presse people (+8,35%), de la déco(+2,67%) et des News magazines (+6,62%).

Justement abordons la question de ces fameux hebdomadaires d’actualité. Ils viennent de se faire du gras et doivent donc dire merci à Nicolas, Cécilia et Carla. Pensez donc avec sa fameuse interview de Carla Bruni, l’Express a battu un record avec 600 000 exemplaires vendus. Les moyennes de diffusion de l’Express et du Point sont bien entendu à la hausse alors qu’un titre comme le Nouvel Observateur, qui s’est protégé d’une telle dérive, enregistre quant à lui une légère baisse.

Sauf à lui faire de la peine, j’invite donc « Stratégies » et son patron à plus de retenue et donc à moins de triomphalisme car la situation de la presse dans notre pays n’est pas bonne. Mais revenons à « Lyon Mag ».

Vous le savez peut-être le mensuel lyonnais connait des difficultés mais surtout est la cible de l’un de ses actionnaires, Monsieur Latouche, dont tout le monde dit qu’il est riche comme Crésus.

Ce Monsieur Latouche vient de s’offrir « Lyon Capitale » et se verrait bien propriétaire de « Lyon Mag ». Qui plus est le patron du Groupe Fiducial est connu comme un habile homme d’affaires, ce qui n’est pas un défaut, mais aussi comme un compagnon de route de leaders de la droite dure. On évoque en général le nom de Bruno Mégret.

Je ne veux pas donner de conseils à ce Monsieur Latouche mais j’ai envie de lui recommander la lecture de « Stratégies ». Il constatera comme moi que l’avenir c’est le People et si dans ses rêves les plus intimes, une fois fortune faite, le boss de Fiducial s’imagine un destin de papyvore qu’il laisse tomber « Lyon Mag » et qu’il investisse quelques sous dans le people, c’est l’avenir.

Quant à nous qui lisons « Lyon Mag », si d’aventure il n’avait pas l’élégance de lâcher l’affaire, nous pouvons lui assurer que nous cesserions d’être des lecteurs fidèles de ce titre quitte à préférer lire et soutenir un fanzine de l’actuelle équipe.

On ne se refait pas !

Pour soutenir Lyon-Mag, http://www.lyonmag.com/soutien_register.php

Lyon, le 21 mai 2008





Lyon Capitale ?

14 02 2008
logo-lyoncapitale.jpgJe ne sais pas si les Lyonnais mesurent vraiment leur chance d’avoir un périodique comme Lyon Capitale qui, avec un esprit de mesure devenu légendaire, s’efforce d’alerter le chaland en posant des questions à la différence de ses concurrents qui pratiquent de manière éhontée l’art de l’affirmation.

C’est ainsi que cette semaine, le plus gratuit des hebdomadaires payants, pose pas moins de trois questions à la « une ».

La première, sous forme d’un pavé de 10 cm sur 20 cm est la suivante, « Collomb menacé sur sa gauche ? » ne peut qu’interpeller avec ce « menacé » couleur rouge sang. La seconde, estampillée société, est plus modeste puisque le journal des esprits libres se demande, « Peut-on encore se marier avec un étranger ? ». Enfin la troisième, plus classique, mais tout aussi interrogative concerne le football, « l’OL peut-il rivaliser avec Manchester ».

Une « Une », trois questions, je pense qu’il était possible de faire encore mieux. En effet tout en haut du journal, après « 1,50 € » il était possible d’introduire un point d’interrogation car le canard que je viens d’acheter aujourd’hui sera distribué gratuitement demain dans les parkings, chez Virgin mais aussi sur la voie publique.

Sans rancunes.

Lyon, le 14 février 2008.





Dink

18 01 2008

Il y a presque un an, Hrant Dink journaliste turc d’origine arménienne était assassiné devant le siège de son journal « Agos ». Le Maire de Lyon inaugurera demain samedi, dans le quartier du confluent, à quelques mètres du nouveau siège du groupe le Progrès, une rue qui portera le nom de Dink.A cette occasion une équipe d’étudiants en journalisme distribuera une réplique de « Agos » destinée à rendre hommage à Hrant Dink ainsi qu’aux journalistes victimes de violences aux quatre coins du monde.

C’est donc demain à 11 heures au siège du Progrès. J’espère que vous serez nombreux.

jys-club-de-la-presse-hrant-dink-2.jpg
Conférence de presse de présentation du journal « Vamos » des étudiants de l’Institut Supérieur de la Communication, de la Presse et de l’Audiovisuel publié à l’occasion de l’inauguration de la rue Hrant Dink.
De gauche à droite: Patrick Girard, Directeur pédagogique de l’ISCPA, Jean-Yves Sécheresse et Janine Paloulian, Journaliste et Professeur à l’ISCPA.

Lyon, le 18 janvier 2008.





L’info en ligne

13 12 2007

edwy-plenel.jpgEdwy Plenel, l’ancien directeur de la rédaction du quotidien Le Monde, lance en janvier prochain un site d’information nommé « MediaPart » ayant la particularité d’être payant. Pour 9 euros par mois, l’internaute devrait bénéficier du travail d’investigation d’une rédaction d’une cinquantaine de journalistes, tournée vers les enquêtes politiques, économiques et l’investigation judiciaire. Quatre millions d’euros sont nécessaires à l’émergence de ce site qui semble une gageure puisque « MediaPart » devra atteindre le chiffre de 75 000 abonnées sur trois ans pour s’en sortir.

Avec « Rue 89 », le futur site « Arrêt sur Image » initié par Daniel Schneiderman et le récent « Bakchich » qui est sur le point de s’étoffer, le nombre de sites indépendants qui investissent le monde de l’information commence à faire masse. L’arrivée prochaine de « MediaPart », aux côtés d’offres de qualité issues de la presse papier comme Libération et Le Monde, devrait représenter un tournant et un espoir dans la toute jeune histoire de l’information sur le net. Il convient de s’en féliciter.

 

Cela étant ces sites représentent malheureusement une goutte d’eau dans un océan largement contrôlé par les groupes les plus puissants. L’enquête conduite par l’hebdomadaire « Strategies » doit nous convaincre de la nécessité d’aider « MédiaPart », « Arrêt sur Image », « Rue 89 » et autres « Libération.fr ».

 

En effet parmi les gros porteurs qui dominent aujourd’hui le marché on trouve non seulement les inévitables MSN, Orange et Yahoo mai aussi TF1 network avec pas moins de 10 millions d’internautes connectés pendant la période de l’étude, M6 network (4,4 millions), France Télévision (4,2 millions), Prisme Presse (3,1 millions) et en 48ème position Libération et ses 1,2 millions d’internautes.

 

Lyon, le 13 décembre 2007.