De l’ordre

23 05 2008

Vous n’en avez peut-être plus le souvenir mais Nicolas Sarkozy avait indiqué son désir de rattacher les gendarmes au Ministère de l’Intérieur. La chose est prévue le 1er Janvier 2009 et la Ministre Alliot-Marie y travaille.

Afin d’accueillir, je l’imagine dignement, les gendarmes dans son ministère, M.A.M. est commanditaire d’un rapport qui va donner lieu, on est jamais assez prudent, à la publication d’un pré-rapport. Ce document est attendu ces jours-ci et il devrait faire parler de lui.

Cette prose rédigée par les Directeurs Généraux de la Gendarmerie et de la Police, qui fuite déjà, aborde non seulement le statut et le maxima de service des uns et des autres mais pointe aussi un petit détail qui devrait aller droit au cœur des policiers.

Le pré-rapport en question indiquerait que les policiers travaillent 200 heures de moins que les gendarmes. Quand on connaît la détérioration des conditions de travail de nos policiers et le non paiement de leurs nombreuses heures supplémentaires, de telles observations risquent de provoquer quelques irritations dans les rangs policiers qui devraient s’entendre dire par Sarkozy « pour gagner autant il  convient de travailler plus ». Bref, le syndicat « Synergie » semble avoir l’argument en travers de la gorge puisque, sans attendre la publication de ce pré-rapport que le Ministère appelle « document de travail », il traite de « menteurs » ses rédacteurs.

Pour faire bonne mesure et amadouer certains policiers, le Ministère indique que le rapport si redouté fait également état d’un différentiel de pouvoir d’achat en défaveur des flics mais uniquement pour ceux de la région parisienne.

Morale de cette histoire, les policiers de province sont non seulement des fainéants mais aussi des nantis. D’une certaine façon on pourrait donc dire d’eux qu’ils travaillent moins tout en gagnant plus. Il faut vraiment remettre de l’ordre dans tout cela. De l’ordre juste bien sûr.

Lyon, le 23 mai 2008

Publicités