Conseil Municipal

21 03 2008

collomb.jpgange-marie-teodori.jpg  Tout à l’heure à quinze heures mon amie Jacqueline Psaltopoulos, élue du 8ème arrondissement, proclamera l’élection de Gérard Collomb comme Maire de Lyon. Doyenne de l’assemblée elle lui remettra ensuite son écharpe tricolore au cours de cette première séance publique destinée à installer le Maire dans ses nouvelles fonctions.

Il y a 7 ans, en 2001, c’était également un élu du 8ème arrondissement, Ange-Marie Téodori qui avait procédé au même cérémonial. Je voudrais aujourd’hui saisir cette occasion pour saluer Ange-Marie notre ancien adjoint à la culture de l’équipe de Christian Coulon.

Ami des artistes, passionné d’art et de création, Ange-Marie Téodori a consacré une grande partie de son activité militante et d’élu au service de la culture. Des arts plastiques aux musiques actuelles, du théâtre de création à la danse Ange-Marie à ouvert plusieurs fronts dans les années soixante et soixante-dix dans une ville qui vivait, rappelons-le, entre léthargie et frilosité. Du théâtre du 8ème à la Maison de la danse, en organisant de nombreux concerts (Pink Floyd par exemple), en aidant des plasticiens à s’exprimer, Ange-Marie Téodori a été pendant bien des années un défricheur attentif.

Comme Président du Groupe socialiste et Apparentés, au cours du mandat qui s’achève, je suis très fier d’avoir pu compter sur l’appui et les conseils d’Ange-Marie.

Toujours passionné d’Art et de Culture je sais que « Téo » va continuer à mener les combats nécessaires pour la culture et la défense des artistes. Je souhaitais aujourd’hui le remercier tout en sachant que nous continuerons ensemble à œuvrer pour ces biens communs que sont l’art et la culture.

Lyon, le 21 mars 2008.

 

une-equipe-21mars2008.jpg

PS : Sur un tout autre plan il convient de ne pas rater l’édition d’aujourd’hui de l’Equipe consacrée à la journée mondiale de lutte contre le racisme avec de nombreux témoignages de sportifs. Bonne lecture.

Publicités




Manque d’intérêt

10 01 2008
cerveau.jpg Nous sommes à deux mois du premier tour des élections municipales. Deux mois pendant lesquels les Lyonnais vont, peu à peu, s’intéresser à un débat qui conditionnera leur quotidien et l’avenir de leur ville sur le long terme.

En proposant dès ce début janvier un projet d’envergure désormais téléchargeable sur son site de campagne, Gérard Collomb indique clairement aux Lyonnais quels sont les grands enjeux pour notre agglomération.

Alors que son challenger passe l’essentiel de son énergie à s’auto-congratuler sur la réalisation d’une alliance droitière avec les ex-Millonistes, les supporters de Philippe de Villiers tout en lorgnant du côté des amis de l’ex UDF Michel Mercier, les Lyonnais mériteraient d’en savoir plus sur ce que Dominique Perben propose quatre ans après son parachutage.

Pour tout dire le mutisme du candidat UMP commence à poser problème et les quelques propositions imposées par l’ex Milloniste Amaury Nardone dans le cadre de l’accord ne font même plus illusion. Après la marginalisation de Me Genin force est de constater que la « machine à idées » de la droite lyonnaise est désormais grippée.

En déclarant hier « Je suis un responsable politique, j’essaie donc de régler les problèmes, des gens. S’il s’agit seulement de gérer des services avec l’étiquette « maire de Lyon », cela ne m’intéresse pas », Dominique Perben affiche un dédain que l’on ne lui connaissait pas. C’est peut-être son affaire mais c’est à coup sûr pas nécessairement une bonne nouvelle pour le débat citoyen.

Lyon, le 10 janvier 2008.