Vérité pour Guy-André Kieffer

24 05 2008

La semaine prochaine, plus précisément le vendredi 30 mai, le Comité Lyonnais des journalistes otages ou disparus qui s’était créée en 2005 alors que Florence Aubenas et Hussein Hanoun étaient otages en Irak, organise une soirée de soutien à Guy-André Kieffer, ce journaliste enlevé voici quatre ans en Côte d’Ivoire. (Voir billet du 16 avril 2008 )

Cette initiative est d’autant plus utile que la vérité tarde à se faire connaître quant à la disparition de Guy-André. Les Lyonnais doivent donc se remobiliser pour rappeler aux autorités Françaises et Ivoiriennes que nous exigeons la vérité sur cette disparition.

Kent qui était déjà présent au transbordeur en 2005 pour le concert de soutien à Florence Aubenas a répondu une nouvelle fois positivement au Comité Lyonnais et à la famille de G-A Kieffer. Il sera donc vendredi prochain au Théâtre de la Croix-Rousse pour cette manifestation. Aux côtés de Kent, Nicolas Nourrit, Duo d’en bas, Walking on the beach, les Sales Fées, Weed Académy et Gavroche assureront la partie artistique de l’évènement, sachant que des journalistes et témoins viendront expliquer la situation en Côte d’Ivoire.

En mettant à disposition le Théâtre de la Croix-Rousse, son Directeur et le Maire de Lyon ont voulu témoigner leur solidarité avec Guy-André et sa famille. J’espère que vous serez nombreux à répondre vous aussi présents.

Les places sont en ventes au Progrès, Auchan, Leclerc, Virgin au prix de 5 Euros.

Lyon, le 24 mai 2008





Quatre ans

16 04 2008
Quatre ans. Cela fait quatre ans que le journaliste Guy-André Kieffer a disparu du côté d’Abidjan dans des circonstances dont nous n’osons imaginer l’horreur.

Journaliste chevronné, Guy-André Kieffer avait travaillé à Libération, 18 ans à la Tribune et lors de sa disparition assurait la correspondance de la Lettre du Continent. Spécialiste de l’Afrique et singulièrement de son économie, Guy-André Kieffer avait travaillé sur le commerce des armes en Côte d’Ivoire, certains financements de la rébellion au Liberia, le paiement de salaires occultes entre Abidjan et la Guinée-Bissau.

Le 16 avril 2004 la vie de sa famille et de ses amis s’est subitement suspendue. Ce jour-là un journaliste libre et indépendant disparaissait. En Pareille circonstances le temps qui s’écoule est le pire des ennemis. Aujourd’hui nous devons nous souvenir de Guy-André Kieffer et témoigner de notre soutien à toute sa famille.

Lyon, le 16 avril 2008.





Aller-retour

14 04 2008

drapeau-armenie.png Cette nuit je m’envole pour Erevan. Nous savons en vérité peu de choses de la situation actuelle de l’Arménie. Le 19 février le Premier Ministre Serge Sarkissian emportait les élections présidentielles. L’ancien Président Levon Ter-Petrossian était défait avec tout juste plus de 21% des voix. S’en suivaient des manifestations de l’opposition, des affrontements avec la police, huit morts, des centaines de blessés et pour en finir l’état d’urgence avec son lot d’arrestations.Lors d’une conférence de presse l’actuel Président Kotcharian annonçait pour le 21 mars la levée de l’état d’urgence et depuis on dit qu’une cinquantaine d’opposants seraient toujours en état d’arrestation. Au-delà de la situation intérieure, le cas du Haut-Karabagh continue d’alimenter les tensions dans la région, l’Arménie n’excluant pas la reconnaissance de l’indépendance de ce territoire encore officiellement dans le giron de l’Azerbaïdjan. La menace par les Etats-Unis du gel des financements dans le cadre du « Millenium challenge » provoque par ailleurs un regain des exacerbations sous le regard intéressé de l’ex grand frère Russe.

Loin de tout cela, dans le cadre des accords de coopération entre Lyon et Erevan, je fais cet aller-retour pour siéger au Conseil d’Administration du Lycée Franco-Arménien de Erevan impulsé par la ville et les départements du Rhône et de l’Isère sous la conduite pédagogique de la SEPR. Ce court voyage sera également l’opportunité de faire le point sur quelques dossiers relevant de notre coopération avec Erevan et en particulier sur la réalisation du « Jardin de Lyon », espace nature et de loisirs initié par nos deux villes dans le quartier d’Erebouni.

A mon retour jeudi matin je vais essayer de vous en dire plus non sans vous inviter, mercredi, d’avoir une pensée pour notre compatriote et journaliste Guy-André Kieffer disparu voici quatre ans en Côte d’Ivoire.

Lyon, le 14 avril 2008