Globe

20 12 2007

globe-hurricane.gifAlors que d’ici quelques jours, le Part Socialiste devra se résoudre, dans la douleur, à constater le départ de Claude Allègre, au sein de l’Institut de Physique du Globe, les amis de l’ex chasseur de mammouths et de gazelle sont la cible d’universitaires qui pourfendent Allègre et Courtillot, en raison de leur négation du rôle du gaz à effet de serre émis par l’homme dans le changement climatique.

Parmi ceux qui s’en prennent aux thèses de Vincent Courtillot, (Directeur de l’Institut du Globe), on compte le climatologue et professeur au collège de France, l’estimé Edouard Bard. A l’actif du climatologue émérite, la dénonciation (rien de moins) des manipulations scientifiques dont l’équipe Courtillot serait coupable pour parvenir à ses fins. Plus amusant, Bard dénonce aussi la thèse de Courtillot et ses amis qui oublieraient de prendre en compte un fait simple : la terre serait ronde.

 

La polémique fait donc rage et le rififi se propage dans le petit monde des publications scientifiques de très haut niveau.

 

Nous savions tous que quelque chose ne tournait pas rond chez Allègre. De là à penser qu’il était maintenant à plat, il y avait un fossé que nous n’osions franchir.

 

Lyon, le 20 décembre 2007.

Publicités