Chiche

21 01 2008
attali.jpgLes « Echos » écrivent ce matin que le rapport Attali est « l’un des plus prometteurs et des plus ambitieux jamais réalisés depuis le rapport Armand-Rueff de 1960 ». C’est Camdessus qui va être content.

En l’espace de quelques jours, Jacques Attali est donc en passe de devenir une superstar, le Bob Beamon de la dérégulation, le Sergeï Bubka de la croissance, un Tyson capable de ratatiner la parapharmacie, les taxis et les notaires.

L’apothéose devrait se situer mercredi quand Attali et les quarante contributeurs remettront au Président de la République leur boite à idées.

Nicolas Sarkozy avait jadis expliqué à Attali « ce que vous proposerez, nous le ferons ». Chiche devait répondre l’écho. Pour ce qui concerne le soutien aux secteurs d’avenir (sic!) il ne devrait pas y avoir de problèmes. Idem pour la généralisation du très haut-débit. Passe encore pour la politique des grands chantiers. Pour ce qui concerne les statistiques ethniques, la réduction des administrations centrales, la diminution des dépenses publiques et une meilleure rémunération des chômeurs les choses devraient se compliquer. Quant à la suppression des départements, la réforme des professions réglementées, le recours à l’immigration, l’encouragement à la mobilité, la CSG et la TVA, et quelques autres dizaines de mesures cela devrait promettre.

Quant à la propriété intellectuelle et aux droits d’auteurs on peut s’interroger. Le rapport Attali était jusqu’au début du week-end sur le site des « Echos ». Il est depuis retiré, l’éditeur Bernard Fixot ayant menacé de poursuites le quotidien en tant que propriétaire des droits d’un rapport commandé par …. Le Président de la République.

Lyon, le 21 janvier 2008.

Publicités