Manque d’intérêt

10 01 2008
cerveau.jpg Nous sommes à deux mois du premier tour des élections municipales. Deux mois pendant lesquels les Lyonnais vont, peu à peu, s’intéresser à un débat qui conditionnera leur quotidien et l’avenir de leur ville sur le long terme.

En proposant dès ce début janvier un projet d’envergure désormais téléchargeable sur son site de campagne, Gérard Collomb indique clairement aux Lyonnais quels sont les grands enjeux pour notre agglomération.

Alors que son challenger passe l’essentiel de son énergie à s’auto-congratuler sur la réalisation d’une alliance droitière avec les ex-Millonistes, les supporters de Philippe de Villiers tout en lorgnant du côté des amis de l’ex UDF Michel Mercier, les Lyonnais mériteraient d’en savoir plus sur ce que Dominique Perben propose quatre ans après son parachutage.

Pour tout dire le mutisme du candidat UMP commence à poser problème et les quelques propositions imposées par l’ex Milloniste Amaury Nardone dans le cadre de l’accord ne font même plus illusion. Après la marginalisation de Me Genin force est de constater que la « machine à idées » de la droite lyonnaise est désormais grippée.

En déclarant hier « Je suis un responsable politique, j’essaie donc de régler les problèmes, des gens. S’il s’agit seulement de gérer des services avec l’étiquette « maire de Lyon », cela ne m’intéresse pas », Dominique Perben affiche un dédain que l’on ne lui connaissait pas. C’est peut-être son affaire mais c’est à coup sûr pas nécessairement une bonne nouvelle pour le débat citoyen.

Lyon, le 10 janvier 2008.

Publicités